1. Des orientations majeures de construction :

Donner la priorité à l’utilisation de matériaux sains et écologiques

Donner la priorité à l’utilisation de matériaux sains et écologiques

Ils doivent respecter la santé des occupants ; celle des artisans qui auront à les utiliser, et avant eux, des producteurs qui ont eu à les fabriquer.

Conçus et acheminés avec la plus faible empreinte écologique possible, ces matériaux seront utilisés pour bâtir un ensemble d’habitations groupées.

Les matériaux locaux seront privilégiés, en particulier il sera fait appel, si possible, à des bois de pays et à de la paille biologique récoltée en région.

La construction sera conçue selon les principes bioclimatiques applicables sur le site (utilisation maximale de l’énergie solaire passive, protection côté nord), ceci afin de limiter, ou de supprimer l’usage des énergies d’origine fossile et fissile.

Nous ferons appel aux énergies renouvelables : bois et solaire thermique

L’objectif visé est ambitieux.

La consommation conventionnelle d’énergie primaire (Cep) pour le chauffage, le refroidissement, la ventilation, les auxiliaires, la production d’eau chaude sanitaire et l’éclairage des locaux devra être inférieure ou égale à 40 KWh/m²/an, en secteur H1 (CAEN), conformément au label BBC 2005 / BBC-EFFINERGIE (Bâtiment Basse Consommation énergétique). Une étude thermique dynamique effectuée sur l’ensemble des 13 logements montre que l’on sera au-delà de cet objectif puisqu’on atteint la valeur de 36 kW/m²/an.

2. Description globale du projet architectural

La proposition architecturale, ci-après présentée, est le résultat du travail co-élaboré avec les architectes N. Knapp et F. Versavel,

L'accès aux habitations s'effectuera par accès extérieurs pour offrir à chacun une entrée privative.

Les logements sont dotés de deux à trois faces ; tous ont une face sud pour récupérer au maximum la lumière et bénéficier de l'apport énergétique solaire passif.

Des locaux annexes à usage de réserve et de rangement sont prévus accolés aux façades nord.

Une « maison commune » sera construite pour permettre aux résidents de se réunir, stocker divers matériels (jardinage, électroménager, bricolage…), et aussi pour faciliter la valorisation, promotion et essaimage du projet. (cf chapitre ci-après)

Conception bioclimatique :

Il s’agit de penser le projet constructif en fonction des spécificités du terrain : forme de la parcelle, orientation, pente, arbres ou haies existants. Le principe de base est d’orienter la façade principale de la construction vers le sud de manière à récupérer au maximum l’énergie solaire passive d’hiver, se protéger des vents en utilisant au mieux la topographie du terrain et les protections naturelles existantes (haies, arbres).

Des espaces tampons (garage, cellier, cave, entrée, salle de bain) protégeant les pièces de vie (chambres, cuisine, séjour), sont dans les parties nord, est et ouest de la construction. L’inertie thermique des bâtiments régule les températures et accroît le confort d’été avec l'éventuelle mise en œuvre d'un système de ventilation.

3. Aspects techniques et spécificités de la démarche de construction

Le travail réalisé depuis prés de 2 ans avec le duo architectural nous permet dorénavant de préciser les aspects techniques et les spécificités de la démarche de construction :

Les modules d’habitation

L’ossature bois est conçue pour permettre une préfabrication en atelier et un montage simple et rapide sur le chantier de construction.

Ce module d’habitat est étudié pour arriver à un standard de construction reproductible pour d’autres projets d’habitats groupés à des coûts maîtrisés.

Les protections extérieures des murs sont réalisées à partir d’enduits chaux et de bardage bois.

Les enduits intérieurs sont réalisés à partir de chaux aérienne et de terre.

Biomatériaux ou matériaux écologiques

Des matériaux de construction utilisant peu ou pas d’intrants d’origine fossile pour leur fabrication, réalisés à partir de produits naturels renouvelables, le plus souvent d’origine locale, seront utilisés :

  • pour la structure porteuse le bois,

  • pour l'isolation, la paille, la ouate de cellulose,

  • pour les cloisons intérieures, le Fermacell, le bois, les briques de terre crue.

Maîtrise de l’énergie

Partant du constat que l’énergie la moins polluante est celle que l’on ne consomme pas, l’accent est particulièrement porté sur l’enveloppe des logements, afin qu’elle soit le plus efficace possible sur le plan des déperditions thermiques...

Pour atteindre cet objectif, nous avons opté pour des constructions à ossature bois avec remplissage en paille.

La mise en œuvre des deux constituants principaux de l’enveloppe permet de supprimer l’ensemble des ponts thermiques.

L’isolation des planchers hauts (combles perdus et toitures terrasses) est réalisée en ouate de cellulose.

Les ouvertures sont équipées d'huisseries avec double vitrage de dimensions standard sur l’ensemble des logements afin d’optimiser le coût financier.

Les dimensions des vitrages sur la façade sud sont calculées selon les critères de l’architecture passive, pour autoriser une récupération optimale de l’énergie solaire en hiver et en demi-saison.

Un système d’ombrage inclus dans l’architecture permet de se protéger du soleil estival pour éviter les surchauffes de l’habitat en été.

Le renouvellement d’air sera assuré par une V.M.C. simple.

La récupération d’eau de pluie couvrira une bonne part des consommations des familles pour le jardinage et d’autres activités nécessitant de l’eau non potable.

Énergies renouvelables 

Il sera fait appel aux énergies renouvelables :

  • chauffe-eau et chauffage solaire,

  • poêles à bois (bûches ou granulés).

Il est possible d’associer le bois et le solaire thermique.

Le traitement des déchets

Il s’effectuera à deux niveaux :

  • Durant le chantier : les entreprises intervenant sur les constructions devront séparer leurs déchets entre valorisables et non valorisables tel que décrit par la cible déchets de la HQE (Haute Qualité Environnementale).

  • Au cours de l’usage des logements : les habitants trieront leurs déchets ménagers, en extrayant la partie fermentescible qui sera compostée sur place et en traitant leurs déchets selon les conditions mises en place par la collectivité.

A noter pour les bâtiments eux-mêmes, qu’en fin de cycle, les matériaux mis en œuvre seront en majeure partie biodégradables, sinon aisément recyclables.